Devenez un
Expert en Spirométrie

Quantification de la réponse au test de réversibilité

La réponse peut s'exprimer en terme d’augmentation du VEMS selon deux approches différentes.

En fonction du pourcentage de variation:

Qu’implique la régression à la moyenne et pourquoi en tenir compte? Les mesures sont susceptibles d'être affectées par des erreurs de natures différentes. Ce qui fait que la mesure de base initiale unique qui est effectuée dans le test peut être soit plus basse soit plus élevée que la vraie valeur moyenne de base qui aurait été obtenue si la mesure avait été répétée . Si la valeur initiale est plus basse que cette valeur moyenne sans que nous le sachions, on obtiendra une augmentation de la différence liée à la broncho dilatation trop importante par rapport à la réalité. Inversement si la valeur initiale mesurée est au dessus de la valeur moyenne putative, le changement mesuré sera plus faible que ce quiest vraiment. Waalkens et al. (Références 3) ont montré qu’il peut en résulter des conclusions erronées quant à l’évaluation de la réversibilité de l’obstruction. Il ne faudrait donc pas normer, comme c'est la coutume, la différence par la valeur initiale.

Le test de réversibilité peut aussi entrainer ou non une augmentation de la CVF et de la CI, ce qui indiquerait une baisse du volume résiduel liée à une diminution de l’obstruction.
L'augmentation de la CVF et plus souvent de la CI peuvent se produire sans qu'il soit observé de changement significatif du VEMS. Cette augmentation est à prendre en compte cliniquement.

L’utilisation du VEMS/CVF est déconseillée pour évaluer la réversibilité; le numérateur et le dénominateur du rapport peuvent en effet augmenter simultanément et proportionellement ce qui laisserait donc le rapport inchangé, masquant ainsi les effets produits.

Références

  1. Quanjer PhH, Tammeling GJ, Cotes JE, Pedersen OF, Peslin R, Yernault JC. Lung volumes and forced ventilatory flows. Eur Respir J 1993; 6 suppl. 16: 5-40. Erratum Eur Respir J 1995; 8: 1629.
  2. Pellegrino R, Viegi G, Brusasco V, Crapo RO, Burgos F, et al. Interpretative strategies for lung function tests. Eur Respir J 2005; 26: 948-968.
  3. Waalkens HJ, Merkus PJFM, van Essen-Zandvliet EEM, Brand PLP, Gerritsen J, Duiverman EJ, Kerrebijn KF, Knol K, Quanjer PhH. Dutch CNSLD Study Group. Assessment of bronchodilator response in children with asthma. Eur Respir J 1993; 6: 645-651.
  4. Tantucci C, Duguet A, Similowski T, Zelter M, Derenne J-PH, Milic-Emili J. Effect of salbutamol on dynamic hyperinflation in COPD patients. Eur Respir J 1998; 12: 799-804.
Haut de la page | | | ©Philip H. Quanjer, Marc Zelter & André Capderou