Devenez un
Expert en Spirométrie

Agents bronchodilatateurs: contexte

Les médicaments bronchodilatateurs sont en général inhalés. Ils sont utilisés pour soulager les symptômes d’obstruction bronchique présents dans l’asthme et la BPCO. Les bronchodilatateurs à courte durée d’action agissent en quelques minutes et leurs effets se font sentir pendant 6 à 8 heures. Ces substances sont très utiles pour servir «à la demande». Les bronchodilatateurs à longue durée d’action sont efficaces pendant 12 h ou plus ; ils permettent entre autre de soulager les crises nocturnes. Ils sont généralement administrés conjointement aux corticostéroïdes.

Les bronchodilatateurs ont une action relaxante sur les muscles lisses bronchiques s’ils sont déjà contractés. La bronchodilatation résultante, quasi immédiate, peut être évaluée par spirométrie. Ces substances sont peu efficaces en l’absence d’hypertonie musculaire liss ou si les mécanismes inflammatoires prédominent. Dès lors elles ont très peu d’effet sur des patients qui ont un VEMS normal ou très abaissé.

Les bronchodilatateurs sont particulièrement efficaces pour diminuer ou empêcher d’augmenter le tonus musculaire s’il est déjà élevé. Ils protègent donc contre des stimulus potentiellement broncho-constricteurs comme l’exercice ou l’exposition à des allergènes.

Traditionnellement, l'efficacité d'un médicament bronchodilatateur était évaluée en mesurant l'amélioration du VEMS. Une amélioration de la CV, même sans amélioration du VEMS, voire même simplement une amélioration clinique perçue par le patient, peuvent aujourd'hui être retenues comme significatives, particulièrement dans les formes évoluées de BPCO.

Haut de la page | | | ©Philip H. Quanjer, Marc Zelter & André Capderou